Protégez votre activité avec la RC Pro Simplis, pour seulement 9,99 € TTC/mois. Voir 👉

Premier shift : les bases du métier de coursier à vélo

Publié le Mis à jour le
0 commentaire 6 min de lecture

Plateformes comparées, inscriptions validées, vélo et matériel choisis. Vous voilà prêt pour votre première connexion : mais qu'est-ce qui vous attend ? Petit aperçu d'un shift type.

Avant de faire votre premier shift

Avant de commencer un shift, c'est-à-dire une période de connexion, il faut s'assurer de pouvoir le terminer. Donc, vous devriez partir avec un téléphone chargé au maximum et une batterie externe ; attention en hiver, le froid fait se décharger les batteries beaucoup plus rapidement qu'en usage « normal ».

En tant que bon coursier à vélo, il faut également prévoir quelques outils pour des réparations basiques. À minima une chambre à air, une pompe, des démonte-pneus, éventuellement de quoi démonter les roues s'il n'y a pas d'attache rapide. Les crevaisons ne sont pas quotidiennes mais elles restent fréquentes en ville. De plus, il est toujours frustrant de devoir rentrer chez soi en avance à cause d'un clou ou d'un bout de verre mal anticipé. Prenez aussi de quoi vous hydrater car vous vous lancez dans un sport autant que dans une profession !

Découvrez les meilleurs équipements pour les livreurs à vélo, sélectionnés par la communauté.

Une fois parti et avant de se connecter, il peut être rassurant de discuter avec des coursiers plus expérimentés. Selon les villes, il peut exister des places où se rassemblent les coursiers avant de commencer, ou en attente de courses. N'hésitez pas à vérifier sur notre groupe Facebook si des coursiers de votre ville ont abordé le sujet.

À part pour Uber Eats avec qui les horaires de connexion sont totalement libres, les plateformes utilisent des systèmes de planning : une fois engagé sur un créneau, il est donc préférable de s'y connecter du début à la fin. Des retards ou temps de pause peuvent être tolérés sans que cela n'impacte les statistiques ou la rémunération. Les règles varient selon les plateformes : là encore, les détails par plateforme se trouvent dans le groupe Facebook.

Une fois connecté

Que ce soit pour Uber Eats, Deliveroo, Stuart, Nestor, Frichti ou You2You, l'usage des applications de la foodtech est très simple et intuitive. Un bouton « ON » pour passer en ligne.

Puis, quand une commande arrive, il suffit d'appuyer sur « Accepter » (ou de glisser dans le cas de Deliveroo). L'adresse du restaurant s'affiche, il faut donc s'y rendre aussitôt. En arrivant, il suffira d'annoncer son numéro de commande, ou le nom du client dans le cas d'Uber Eats. Certains restaurants affichent des instructions de récupération : attendre devant, ne pas laisser le vélo sur la terrasse, s'annoncer au comptoir, etc.

Il est toujours mieux de respecter les instructions du restaurant pour ne pas perturber le service.

interfaces_uber_eats_deliveroo
Interfaces de Deliveroo (gauche) et Uber Eats (droite)

La commande ne sera pas forcément prête aussitôt, le restaurant peut en avoir d'autres à préparer. Dans tous les cas, il convient de rester courtois car les restaurateurs ne sont pas à notre service exclusif !

Si l'attente est vraiment excessive, il est possible de se désassigner de la commande pour recevoir une autre course. Dans ce cas, le déplacement, pour rien, jusqu'au restaurant n'est pas payé.

L’attente ne dépassera pas, dans la plupart des cas, les dix minutes. Au-delà, assurez-vous que le restaurateur est bien au courant de votre présence et que votre commande est bien en préparation : si ce n’est pas le cas, prévenez-le que vous vous désassignez pour pouvoir aller chercher une autre commande. Les restaurateurs savent que nous sommes payés à la course et sauront se montrer compréhensifs si vous ne pouvez pas attendre.

Une fois la commande chargée, l'adresse du client s'affiche avec un itinéraire proposé. En aucun cas cet itinéraire n'est imposé, et s'il emprunte des axes dangereux ou impraticables, il vaut mieux faire des détours. Au fur et à mesure des shifts et avec une bonne connaissance de sa ville, on retient vite par où passer et le GPS finit par devenir facultatif.

Rien ne vaut une bonne connaissance de votre ville pour être le plus efficace possible.

D'expérience sur plusieurs milliers de courses, les pourboires représentent environ 2% des revenus. Ça peut sembler peu, mais à la longue, ça fait la différence ! Pour augmenter un peu ses revenus, il faudra donc être le plus agréable possible avec le client : avoir le sourire, souhaiter un bon appétit et une bonne journée/soirée.

Ça paraitra évident pour la plupart des travailleurs en contact avec des clients. Et pourtant, on voit trop souvent des coursiers jeter leur commande au client comme si ça les dérangeait d'avoir pédalé jusque là ! Il ne faut pas oublier que nous avons du travail parce qu'il y a des commandes et que les clients ne continuent de commander que lorsqu'ils sont satisfaits du service.

Et en cas d'imprévu pendant votre shift ?

Les petits soucis matériels ne devraient pas être des problèmes. Quand on fait de son métier la livraison à vélo, une crevaison ou une chaîne qui déraille ne devrait pas empêcher de repartir. En cas de plus gros pépin, si la réparation n'est pas possible immédiatement, il faut prévenir le support qui indiquera la marche à suivre selon la situation (en route ou non vers un restaurant, commande en cours de livraison ou pas ...)

Si le client ne répond pas à l'interphone ou n'a pas indiqué son nom, il faut l'appeler. S'il ne répond pas non plus au téléphone, il faut laisser un message sur le répondeur et prévenir le support. On considère généralement qu'on doit attendre dix minutes avant de repartir : si passé ce délai vous n’avez pas réussi à joindre le client, et que le support non plus, vous pouvez repartir avec la commande. De quoi se rassasier en fin de shift, ou faire un beau geste envers des personnes à la rue qui n'ont rien à manger.

Attention, afin d'être payé(e) pour la course, il est important de respecter les procédures de chaque plateformes lorsque vous n'arrivez pas à joindre le client.

En cas d'accident de la route, s'il y a des dégâts matériels et/ou corporels, il faut tout de suite prendre les coordonnées des personnes impliquées et faire un constat amiable pour les assurances. Évidemment, appeler les secours (112, 15 ou 18) en cas de besoin, cela va de soi. Si vous êtes en état de repartir (et le vélo aussi), vous pouvez finir ou non votre shift selon votre ressenti (vertiges, douleurs ...).

Dans tous les cas, si une livraison était en cours, il faut impérativement prévenir. Si vous ne pouvez pas la terminer, vous devez appeler le support. Si vous pouvez livrer la commande, prévenez le client de votre retard. De plus, si la commande n'est plus en état d'être livrée, avertissez le support qui vous dira quoi faire.

Les plateformes fournissent gratuitement, en partenariat, notamment avec Axa, des contrats de responsabilité civile (RC Pro) et de complémentaire santé. Les contrats de responsabilité civile vous couvre dans le cas où vous commettriez accidentellement des dommages à un tiers (voiture mal garée, vitrine de restaurant, piéton renversé, etc.). Les complémentaires santé vous couvrent uniquement sur les dépenses de santé liées à un accident pendant une course.

À l'aide de notre comparatif, voyez quelles assurances proposent les plateformes. Nous vous aidons aussi à bien comprendre la sécurité sociale, les complémentaires et les assurances.

Contrairement à une mutuelle personnelle, ces contrats ne permettent donc pas certains remboursements : visite chez un généraliste, lunettes etc. Par conséquent, ces contrats fournis par les plateformes sont donc réputés être très insuffisants et n’indemniseront pas forcément tous les accidents d'un coursier à vélo. Il peut donc être utile de souscrire soi-même à une mutuelle santé adaptée à l’activité, en complément.

Et après votre premier shift ?

Une fois rentré, si vous n'étiez pas jusque là habitué aux efforts physiques prolongés, profitez bien de vos courbatures ... Avec le temps, on s'habitue à rouler tous les jours, plusieurs dizaines de kilomètres par jour. Une bonne hydratation et des étirements pourront vous aider à repartir plus vite sur votre second shift.

Vous pouvez aussi regarder du côté de notre classement d'équipements établi par la communauté afin de mieux vous équiper pour vos prochains shifts.

Photo de Damien J. (alias Dam Dam)
Rédigé par

Coursier Nantais depuis 2017, rédacteur de Coursier Job et modérateur du groupe Facebook, Damien a quasiment la réponse à toutes vos questions.

4.4 / 5 (20 votes)