Payer la TVA sur les frais de service Uber Eats ? Voir l'article 👀
Coursier à vélo au quotidien

Coursier à vélo au quotidien : déclarations, gestion et organisation

Publié le Mis à jour le
13 commentaires 12 min de lecture

La micro-entreprise étant, comme son nom l'indique, une entreprise, se lancer comme coursier sous ce régime implique une certaine organisation, des déclarations à effectuer et quelques responsabilités de plus qu'un poste salarié.

Sommaire

Quelques conseils pour éviter les mauvaises surprises #

Organiser son emploi du temps #

Avoir le bon matériel #

Bien gérer ses revenus #

Se protéger en cas d'accident #

Les démarches obligatoires #

La facturation
#

L'auto-facturation #

L'émission en notre nom #

La facture classique #

Les déclarations de cotisations sociales, à l'URSSAF
#

Les autres déclarations
#

Demander son numéro de TVA intracommunautaire #

La Déclaration de Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) #

La Déclaration Européenne de Services (DES) #

Les impôts #

La Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) #

La Caisse d'Allocations Familiales (CAF) #

Les documents à fournir aux clients
#

Le justificatif d'immatriculation #

La liste nominative des salariés étrangers #

L'attestation de vigilance #

Si vous vous demandez comment vous lancer, vous pouvez commencer par consulter notre guide sur comment devenir coursier, ainsi que les démarches pour devenir micro-entrepreneur. Cela fait, et une fois que vous serez lancé, voici quelques conseils pour bien gérer votre quotidien, votre temps de travail et votre entreprise.

Petit rappel : vous allez aussi recevoir des courriers, des appels ou des SMS, vous demandant de payer des sommes conséquentes. Ce sont très certainement des arnaques. Cet article vous explique comment les détecter et ne pas se faire piéger.

Quelques conseils pour éviter les mauvaises surprises #

Il y a un certain nombre de démarches facultatives mais qui sont fortement recommandées afin de ne pas avoir de mauvaises surprises.

Organiser son emploi du temps #

La première des choses est de s'organiser à l'avance pour savoir quand travailler. En effet, il n'y a aucune contrainte, aucune pointeuse et personne ne va vous appeler si vous êtes absent ou en retard... Le manque de motivation ou d'organisation peut donc rapidement impacter le temps de travail et vos revenus. Il ne faut donc pas hésiter à faire son planning à l'avance, se fixer un quota d'heures et essayer de s'y tenir.

En fonction des plateformes, on ne pourra pas toujours faire autant d'heures qu'on le souhaite. Effectivement, la plupart impose des réservations sur les créneaux, qui ne sont pas toujours disponibles. Le meilleur moyen de ne pas être uniquement dépendant de ces créneaux est de cumuler les plateformes pour pouvoir se connecter sur chacune d'entre elles, dès lors que vous souhaitez travailler.

Par exemple, vous vous fixez pour objectif de travailler quatre heures le mardi soir : si sur une semaine ces heures ne sont pas disponibles sur Deliveroo, vous pourrez vous connecter sur Uber Eats ou Stuart (en free). N'hésitez pas à consulter notre comparatif pour savoir quelles plateformes sont disponibles dans votre ville et comment chacune permet de se connecter.

Si vous voulez maximiser votre chiffre d'affaire, pensez à adapter vos créneaux à la demande de vos clients. Pour la FoodTech, les commandes seront plus nombreuses les soirs du week-end. À contrario, certains partenaires de Stuart vous feront plutôt travailler en journée (commerces non-alimentaires, messageries/colis), et You2You ne vous proposera des tournées qu'en fin d'après-midi du lundi au vendredi.

Avoir le bon matériel #

Si vous suivez le conseil précédent et que vous multipliez les plateformes avec lesquelles vous travaillez, nous vous conseillons d'investir dans vos propres sacs de livraison plutôt que d'utiliser ceux fournis par les plateformes.

Vous ne savez pas quelle sac choisir ? Nous avons rédigé un guide sur comment choisir son sac de livraison.

À partir du moment où vous êtes propriétaire de votre sac et que c'est votre outil de travail, il va de soi qu'il faut en prendre soin. Si par exemple vous livrez de la nourriture, et d'autant plus si vous livrez de la nourriture ainsi que des courriers/colis, pensez à le nettoyer régulièrement. Cela doit être fait tant par souci du respect des marchandises qui vous sont confiées, que par souci du respect de la sécurité alimentaire.

Concernant votre vélo, vous allez faire beaucoup de kilomètres et l'usure va s'accélérer d'autant plus. Faire entretenir son vélo par un professionnel dans ces conditions peut vite vous revenir cher. Autant que possible, il faudra donc essayer d'assurer soi-même l'entretien du vélo (à minima, les basiques : changements des chambres à air, pneus, chaîne, patins ou plaquettes de freins, dévoilage des roues).

Besoin d'acheter de l'équipement supplémentaire ? Regardez ce que conseil la communauté.

Si vous n'y connaissez rien en mécanique vélo, faites-vous aider. Il existe dans de nombreuses villes des ateliers d'auto-réparation, dans lesquels vous serez guidé pour réparer vous-même sans prendre le risque d’endommager votre vélo.

Bien gérer ses revenus #

Il faut rappeler qu'il est obligatoire d'avoir un compte bancaire dédié à votre activité. Ce compte ne doit pas nécessairement être un compte « pro », il peut s'agir d'un second compte courant dans votre banque habituelle. Cependant, il doit être réservé à l'encaissement de vos revenus, au paiement de vos cotisations et impôts d'entreprise.

Cette obligation ne s’applique pas si votre chiffre d’affaires annuel ne dépasse pas les 10 000 €. Toutefois, avoir un second compte peut toujours être utile : en plus d'être une obligation légale, la séparation des comptes facilite la gestion des revenus.

Pour ne pas être pris de court au moment de payer ses cotisations à l'URSSAF, nous vous conseillons de tenir un tableau très simple. Vous pouvez vous baser sur le modèle ci-dessous. Il faut remplir ce tableau à chaque paiement qui arrive sur votre compte. Ceci permet de toujours garder sur son compte dédié de quoi honorer les prélèvements de l'URSSAF. Cela vaut d'autant plus lorsque vous optez pour la déclaration trimestrielle, qui peut entraîner des montants de cotisations assez importants.

Tableau de gestion des paiements pour un coursier micro-entrepreneur
Exemple de tableau pour gérer ses paiements

Avec Shine, inutile de faire ce tableau et des calculs, l'appli vous accompagne, gère tout pour vous et vous dit précisément combien vous devez déclarer la prochaine fois. Attention, si vous travaillez avec Uber Eats, les chiffres que vous donnent Shine sont faussés.

Bien entendu, les taux sont à adapter selon votre situation au regard de l'ACRE (anciennement ACCRE). Si vous êtes à 5,5 % de cotisation, vous pouvez remplacer le « 0,75 » par « 0,93 » et le « 0,25 » par « 0,07 », ainsi de suite. Ces coefficients sont volontairement un peu plus élevés que le taux réel de cotisation : cela permet de garder, à chaque paiement, un peu d'argent de côté pour le paiement de la Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) à la fin de l'année.

Vous pouvez également, si vous le souhaitez, garder des sommes encore plus importantes sur votre compte dédié. Par exemple, 10 % de chaque paiement pour vous rémunérer cinq semaines de congés payés par an, 5 % pour vous rémunérer en cas d’arrêt maladie, etc...

Enfin, si vous voulez vous assurer de ne pas dépenser tous vos revenus au fur et à mesure que vous les encaissez, vous pouvez garder vos revenus sur votre compte dédié et ne vous verser une rémunération qu'à la fin du mois, en une seule fois. Bien sûr tout dépend de vos charges et de votre organisation personnelle, certains s'en sortent très bien en se versant leurs revenus sur leur compte courant tous les jours.

Se protéger en cas d'accident #

Afin de se protéger lors de l'exercice de votre activité, pendant vos livraisons, vous aurez besoin d'une Responsabilité Civile Professionnelle (RC Pro). La RC Pro permet d'être couvert si jamais vous causez des dommages à des tiers, lors de livraisons.

Une RC Pro, est optionnelle, mais est très fortement recommandée.

Certaines plateformes, comme Deliveroo ou Uber Eats, proposent des RC Pro aux coursiers qui travaillent en leur nom. Toutefois, ces contrats de protections sont très partiels et ne vous protègent que lorsque vous livrez pour la plateforme qui vous fournit la RC Pro.

Par conséquent, si vous travaillez pour plusieurs plateformes en même temps, nous vous conseillons de souscrire à votre propre RC Pro. Ainsi, vous serez intégralement couvert, sur n'importe quelle plateforme, tout en gardant votre indépendance.

Nous vous recommandons de regarder du côté de Simplis, qui est la première assurance professionnelle dédiée aux coursiers indépendants. Pour 9,99 € TTC/mois, vous êtes assurés dans le cadre de votre activité (accident de la route, dommage au bien livré...). Simplis vous couvre tout le temps, peu importe la plateforme avec laquelle vous collaborez.

Les démarches obligatoires #

En tant que coursier micro-entrepreneur, vous vous devez de réaliser des démarches qui sont obligatoires et qui vous éviteront ainsi de futurs problèmes.

La facturation
#

Concernant la facturation, il y a trois cas de figures qui peuvent se présenter afin d'établir correctement ses factures.

L'auto-facturation #

Tout d'abord, l'auto-facturation. Dans ce cas, c'est le client qui émet lui-même, en votre nom, la facture qu'il s'adresse. Ceci est rendu possible par le fait que vous concédez au client un mandat de facturation, inclus dans les contrats de prestations de service avec la plupart des plateformes. C'est le cas par exemple, avec Deliveroo ou You2You. Par conséquent, vous n'avez rien de plus à faire, la facture vous est envoyée à titre informatif, pour que vous puissiez la présenter en cas de contrôle fiscal.

L'émission en notre nom #

Ensuite, la plateforme peut n'effectuer que de la mise en relation. C'est le cas par exemple d'Uber Eats et de Stuart. Ces plateformes disposent également de mandats de facturation, elles émettent donc elles aussi des factures en votre nom, mais pour les adresser cette fois non pas à elles-mêmes mais à vos clients : les restaurants ou autres commerces que vous avez livré.

Dans ce cas vous recevrez par mail un récapitulatif d'activité, qui résume les sommes totales qui vous sont versées. Si vous avez besoin des factures (par exemple dans le cas d'un contrôle), vous pouvez les demander par mail à Stuart ou les retrouver dans votre espace en ligne pour Uber Eats.

La facture classique #

Enfin, si vous ne passez pas par une plateforme et démarchez vous-même vos clients, vous devrez établir votre facture vous-même. Pour être valide, une facture doit comporter certaines mentions obligatoires, que vous pourrez retrouver ici. Vous pouvez également vous inspirer des factures émises par les plateformes en votre nom.

Grâce à Shine, vous pouvez établir des factures en 2 min, depuis votre téléphone et les envoyer directement à vos clients.

Les déclarations de cotisations sociales, à l'URSSAF
#

Vous devez déclarer votre chiffre d'affaires brut à l'URSSAF, en tant que « prestations de services commerciales ou artisanales », tous les mois ou tous les trimestres selon l'option choisie. Les déclarations sont à effectuer sur autoentrepreneur.urssaf.fr. Le montant varie en fonction de votre situation au regard de l'ACRE. Si vous en bénéficiez, le taux est de 5,5 % la première année, 11 % la deuxième, 16,5 % la troisième année. Sinon, si vous ne bénéficiez pas de l'ACRE ou que vous êtes à la quatrième année, le taux est de 22 %.

Attention, il y a une subtilité, concernant l'argent qu'Uber Eats vous verse et les montants que vous devez déclarer. Il ne faut pas se tromper au risque de se faire poursuivre par l'URSSAF. Nous vous expliquons tout sur cette page.

Les autres déclarations
#

Il existe tout un tas d'autres déclarations à effectuer auprès de nombreux autres organismes afin de récupérer ou de payer des choses supplémentaires.

Demander son numéro de TVA intracommunautaire #

Avant de pouvoir faire les deux déclarations ci-dessous, vous devrez demander votre numéro de TVA intracommunautaire. Ce numéro vous sera aussi demandé par Uber Eats afin de pouvoir commencer à livrer.

La Déclaration de Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) #

En tant que coursier à vélo et micro-entrepreneur, vous n'êtes pas redevable de la TVA. Néanmoins, vous devez effectuez une déclaration de TVA sur les frais de service Uber Eats.

La Déclaration Européenne de Services (DES) #

La Déclaration Européenne de Services est obligatoire si vous travaillez avec Uber Eats ou une autre entreprise que vous facturez dans l'Union Européenne.

Les impôts #

Concernant les impôts, vous devez déclarer chaque année vos revenus en tant que particulier (espace particulier sur impots.gouv.fr). Pensez à déclarer votre chiffre d'affaires brut car le service des impôts se chargera ensuite de calculer votre abattement forfaitaire.

La Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) #

Vous devrez aussi payer un autre impôt : la CFE. Cependant, cette fois, c'est en tant qu'entreprise (espace professionnel sur impots.gouv.fr) que vous devez déclarer.

Vous êtes exonéré du paiement de la CFE la première année, et pouvez également demander des exonérations les années suivantes si votre chiffre d’affaire annuel n’excède pas les 5 000 €.

Pour tout savoir sur la fiscalité, vous pouvez vous référer à cette publication dans notre groupe Facebook.

La Caisse d'Allocations Familiales (CAF) #

Concernant la CAF, vous pouvez selon votre situation et vos revenus, être éligible à certaines aides, notamment la Prime d'Activité. Si vous faites une demande ou une déclaration à la CAF, déclarez là encore votre chiffre d'affaires brut. La CAF se charge ensuite d'appliquer un abattement tenant compte des cotisations et charges éventuelles que vous pourriez avoir en tant que micro-entrepreneur.

Les documents à fournir aux clients
#

En théorie, il faudrait légalement fournir à tous nos clients, au moins tous les six mois, trois documents obligatoires. En pratique, seul Deliveroo s'attache à garder ces documents à jour. Pour se faire la plateforme a confié la gestion de ces documents à leur partenaire e-attestations, qui pourra donc vous contacter dès lors que l'un ou plusieurs des documents ci-après doivent être mis à jour.

Le justificatif d'immatriculation #

Le premier de ces documents est le justificatif d'immatriculation. Afin de vous éviter d'avoir à commander un nouvel extrait KBIS tous les six mois, e-attestations génère automatiquement un justificatif d'immatriculation à partir des informations recueillies auprès de l'INSEE et d'Infogreffe. Il sera donc automatiquement gardé à jour et vous n'aurez pas à vous en soucier.

Si vous voulez que cela soit automatique, pensez à mettre les informations de votre micro-entreprise en publique dans le répertoire SIRENE. Si vous n'êtes pas visible dans le répertoire SIRENE, un changement peut se faire.

La liste nominative des salariés étrangers #

Le second document est la liste nominative des salariés étrangers. Là encore, e-attestation peut la générer à votre place. Il vous suffira de cocher « non » à la question « Employez-vous des salariés étrangers soumis à autorisation de travail ? ». Si vous êtes vous-même de nationalité étrangère mais micro-entrepreneur en France, vous pouvez cocher « non » également, dans la mesure ou vous ne vous employez pas vous-même.

L'attestation de vigilance #

Enfin, le dernier document est l'attestation de vigilance. Ce document atteste que vous êtes à jour en matière de déclaration et de paiement de vos cotisations. Il faut le télécharger sur le site de la Sécurité Sociale des Indépendants (SSI). Attention, l'URSSAF n'est pas l'organisme compétent pour vous délivrer ce document, seule la SSI pourra vous l'établir, dès lors que vous aurez fait votre première déclaration auprès de l'URSSAF.

Si toutefois Deliveroo/e-attestations vous la réclame avant (donc dans les tout premiers mois d'activité), n'hésitez pas à les contacter par mail pour les prévenir que vous ne pourrez avoir votre attestation de vigilance qu'à l'issue de votre première déclaration.

Rejoignez notre groupe Facebook pour échanger avec d'autres coursiers.

Dam
Rédigé par

Coursier Nantais depuis 2017, rédacteur de Coursier Job et modérateur du groupe Facebook, Damien a quasiment la réponse à toutes vos questions.

4.5 / 5 (15 votes)