Stork recrute des coursiers à Paris. En savoir plus

Questions fréquentes : Quelles déclarations faire avec Uber Eats ?

Publié le
Mis à jour le
1 min de lecture
1 commentaire

Depuis le 3 Février 2020, vous n’avez plus qu’une décla­ra­tion de chiffre d’af­faires à effec­tuer lorsque vous tra­vaillez avec Uber Eats.

Depuis le 3 Février 2020

Depuis le 3 Février, Uber Eats a changé son système de fonctionnement en s'implantant en France. Cela a donc pour conséquences de simplifier toutes les déclarations à faire avec Uber Eats.

Déclaration de chiffre d'affaires

Dorénavant, la déclaration de chiffre d'affaires est l'unique déclaration à faire lorsque vous travaillez avec Uber Eats. Un coursier peut maintenant déclarer ce qu'il reçoit sur son compte bancaire.


Avant le 3 Février 2020

Avant le 3 Février 2020, Uber Eats, était domicilié aux Pays-Bas. Cela impliquait donc de faire deux déclarations supplémentaires en plus de la déclarations de chiffre d'affaires classique.

Déclaration de chiffre d'affaires

Sur la déclaration de chiffre d'affaires, un coursier ne devez pas déclarer ce qu'il recevait sur son compte bancaire, mais plutôt le montant avant la déduction des frais de service Uber Eats. Nous aidions les livreurs à comprendre cette subtilité sur notre article sur la déclaration de revenus avec Uber Eats.

Déclarations supplémentaires

Comme nous le disions, Uber Eats était basé aux Pays-Bas. De ce fait, un coursier devait réaliser deux déclarations supplémentaires : la déclaration de TVA et la Déclaration Européenne de Services (DES).

Déclaration et paiement de la TVA

Uber Eats vous facturait des frais de service pour la mise en relation entre vous et le restaurant. Étant donné que la facture était émise depuis les Pays-Bas, ces frais de service étaient considérés comme une prestation de service intracommunautaire. Que les frais de service soient de 5 ou 25 %, un livreur devez faire une déclaration de TVA et payer 20 % de TVA sur ces frais de service.

Déclaration Européenne de Services (DES)

De plus, étant donné qu'un coursier vendait ses services à Uber Eats, qui n'est pas basé en France, il devait aussi réaliser une Déclaration Européenne de Services, qui ne coûte rien.